MÉMORIAL de la RÉSISTANCE

                Erigé entre l’automne  1945 et l’été 1947 à l’initiative d’anciens maquisards du Maquis de Beaubery et du Bataillon du Charolais, il a été inauguré le 8 juin 1947 par le Général de Lattre de Tassigny.

On peut y lire les noms des 96 victimes tombées pour moitié dans les combats du Maquis de novembre 1943 à août 1944 puis au cours de la « campagne de France » dans laquelle le Bataillon était engagé au sein de la Première Armée Française de septembre 1944 au printemps 1946.

La devise du Bataillon : « Croire, Lutter, Vaincre »

Son insigne : une croix de Lorraine et une cigogne, symboles de l’Alsace-Lorraine à reconquérir, chères au Chef du Bataillon Olivier Ziegel, alias Commandant Claude, lui-même d’origine alsacienne

Le mémorial fut entièrement financé par une souscription de 600 000 francs auprès des familles et sympathisants de la Résistance locale.

Les travaux de terrassement commencèrent dès octobre 1945. Une trentaine de prisonniers allemands y participèrent ; ils étaient gardés par d’anciens maquisards et logés dans une maison au lieu-dit « la Combette », à quelques centaines de mètres du chantier…

Un témoin se souvient qu’ils venaient régulièrement  signer une liste de présence chez l’instituteur, secrétaire de la Mairie. Mais il n’existe aucune liste nominative de ces prisonniers, ni-même aucun document officiel attestant de leur emploi sur ce chantier…

Les travaux de maçonnerie de la Croix de Lorraine, d’une hauteur de 15 mètres,  et des murs de soutènement sont l’œuvre d’artisans locaux.

L’entrée de la plateforme est « gardée » par deux canons de 75 pris aux Allemands par les maquisards du Bataillon lors de la libération de Villefranche le 3 septembre 1944.

Le site est aujourd’hui la propriété du Conseil Général de Saône-et-Loire, qui en assure l’entretien.

Chaque année, le premier dimanche de juin, une cérémonie du souvenir a lieu au Mémorial, en présence des autorités locales, des familles des anciens combattants et des associations régionales oeuvrant pour le soutien de la mémoire de la Résistance.

Une association, l’Amicale des anciens et amis du maquis de Beaubery et du bataillon du Charolais pour le soutien de la mémoire (siège social à la mairie de Beaubery), créée en 1946 initialement pour maintenir les liens de camaraderie entre les anciens du Bataillon, continue aujourd’hui de perpétuer la mémoire par des cérémonie, des expositions, etc…

Une brochure rédigée par des anciens maquisards raconte l’épopée du Maquis de Beaubery et du Bataillon du Charolais. Vous pouvez vous la procurer auprès du président de l’amicale :

andreauclair@wanadoo.fr